PARIONS SPORT 100€ offert
PLACES POUR TOUS » Rugby » Stade Français: Bilan à mi-saison

Stade Français: Bilan à mi-saison

Par Alexis Pascal, le 25-12-2010

A mi-saison, Julien Dupuy dresse un bilan mitigé pour le Stade Français. Le demi de mêlée international regrette quelques imprécisions mais estime que l’équipe peut toujours viser une place parmi les six premiers.

Julien Dupuy, quel bilan faites-vous à mi-parcours ?
Notre première partie de saison est mitigée. On a réalisé à la fois de très belles et de très mauvaises choses. Le point positif, c’est l’ambiance dans le groupe, tout le monde travaille bien, démontre de l’envie. Á l’inverse, on laisse trop de points en route, notamment à Charléty où on perd des matchs bêtement. Il va falloir changer cela car des grosses rencontres arrivent et on devra les gagner.

Avez-vous une explication sur ces contre-performances ?
Pas vraiment. On commet des fautes idiotes, comme l’interception face à Brive (27-29, 6eme journée de Top 14) ou les trois essais inscrits en contre par Bayonne (20-24, 12eme journée). On n’a pas été suffisamment « tueurs » ou entreprenants par moments, ce qui fait qu’on perd contre des équipes à notre portée.

Cette neuvième place au classement vous satisfait-elle ?
Non, bien sûr. Si on n’avait pas failli, je pense qu’on serait dans les six premiers. C’est rageant. Et le début de la deuxième partie de saison ne s’annonce pas de tout repos avec les déplacements à Bourgoin et à La Rochelle et la réception de Toulouse. On devra être au niveau pour engranger.

Le match à Bourgoin sera-t-il compliqué pour vous ?
Oui car en sept saisons, je ne me suis jamais imposé à Bourgoin. En ce moment, ils connaissent des problèmes financiers mais ils ne baissent pas les bras. Ils ont sorti un bon match contre Montpellier en Challenge européen (victoire 36-18, 4eme journée). Á Rajon, devant leur public, ce sera loin d’être évident, on devra être au maximum.

Visez-vous toujours les six premières places ?
Oui, les objectifs ne changent pas. On a le potentiel pour y être et regarder vers le haut. Seulement, on n’a plus de droit à l’erreur pour relever ce challenge.

(source: http://www.rugby365.fr )


Alexis Pascal
Co-fondateur de Places Pour Tous. J'aime le rugby, le tennis, le 421 et les brochettes bœuf/fromage. Joignable tous les jours (où je travaille). Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*