PARIONS SPORT 100€ offert
PLACES POUR TOUS » Athlétisme » L’Athlétisme français thiomphe en Europe!

L’Athlétisme français thiomphe en Europe!

Par Alexis Pascal, le 02-08-2010

a41acc9d3257a551ad3b704b1a82784c

Avec 18 médailles dont 8 en or,l’équipe de France a obtenu, à Barcelone, le meilleur résultat de son histoire dans un Championnat d’Europe. Mais il reste encore du travail pour pouvoir exister au plus haut niveau mondial.

Tous les records effacés

Bernard Amsalem et Ghani Yalouz n’en espéraient sans doute pas tant, sinon dans leurs rêves les plus profonds. Avant de débuter ces Championnats d’Europe de Barcelone, le président de la Fédération française d’athlétisme et son Directeur technique national tablaient sur 10 médailles, c’est-à-dire aussi bien qu’à Split en 1990, la référence de ces dernières années, voire 15 grand maximum.
Avec 18 médailles, dont 8 titres, les athlètes français ont fait bien mieux que cela. Ils ont non seulement fait mieux qu’à Split mais également mieux qu’à Bruxelles, en 1950, où les athlètes tricolores, avec notamment Alain Mimoun, avaient décroché 15 médailles ! Ils ont également battu le record de titres décrochés. Avant cette semaine à Barcelone, les Français n’avaient jamais remporté plus de 4 médailles d’or dans un championnat d’Europe. Ils en ont glané 8 sur la piste de Stade Olympique de Montjuïc (deux pour Christophe Lemaitre sur 100 et 200m, une pour Myriam Soumaré sur 200m, Romain Barras au décathlon, Renaud Lavillenie à la perche, Yohann Diniz sur 50 km marche, Mahiedine Mekhissi sur 3000m steeple et le relais 4x100m masculin).

un niveau mondial

Un bilan exceptionnel qui place la France au deuxième rang européen au tableau des médailles, à deux médailles d’or de la Russie. Mais un bilan qu’il faut tout de même relativiser dans la perspective des prochaines échéances internationales, les Championnats du Monde de Daegu l’an prochain et les Jeux Olympiques de Londres en 2012. L’équipe de France a en effet décroché 9 de ses médailles en sprint (quatre sur 100m hommes et femmes confondus, trois sur 200m et deux sur 4x100m). Et en dehors de Myriam Soumaré, créditée du troisième chrono mondial de la saison (22’’32) qui lui aurait valu la médaille d’argent l’an dernier aux Mondiaux de Berlin, et peut-être du relais 4x100m masculin, les performances barcelonaises des sprinteurs tricolores ne leur vaudraient au mieux qu’une place en finale aux Mondiaux ou aux JO, où le sprint est chasse gardée des Jamaïquains, des Américains et plus largement des Caribéens. Il ne faut donc pas forcément s’attendre à voir subitement les Français devenir des terreurs du sprint intercontinental.

Une stratégie pour 2012
En revanche, Teddy Tamgho, Yohann Diniz, Renaud Lavillenie, Mahiedine Mekhissi, Bouabdellah Tahri et, à un degré moindre, Romain Barras peuvent rêver de médailles mondiales ou olympiques à venir avec les performances réalisées à Barcelone. Reste qu’il faut tout de même apprécier à leur juste valeur les médailles tricolores car la France n’a pas si souvent que cela été aussi rayonnante sur le Vieux Continent. Et les podiums d’aujourd’hui ont donné faim aux jeunes athlètes tricolores de demain, qui vont travailler encore plus dur à l’entraînement pour grimper d’une marche ou deux à l’avenir. «Nous avons une stratégie jusqu’aux Jeux de 2012. Nous savions que Barcelone serait un passage important. Nous avons démontré que nous avons la capacité de mettre en place une équipe de France extrêmement performante, plus ou moins selon les disciplines. Et on sait ce qu’il reste à faire pour amener le maximum d’athlètes au haut niveau mondial. Nous allons tout mettre en œuvre pour atteindre cet objectif», promet le président de la Fédération française, Bernard Amsalem.

Emmanuel Quintin.


Alexis Pascal
Co-fondateur de Places Pour Tous. J'aime le rugby, le tennis, le 421 et les brochettes bœuf/fromage. Joignable tous les jours (où je travaille). Bonne lecture.

One Response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*