PARIONS SPORT 100€ offert
PLACES POUR TOUS » Tennis » La rubrique de Jack Amselem: Nadal ou le rêve américain

La rubrique de Jack Amselem: Nadal ou le rêve américain

Par Alexis Pascal, le 16-09-2010

nadal2_1715006cRafael Nadal a remporté lundi soir l’US Open 2010 en battant le serbe Novak Djokovic en 4 sets (6-4 5-7 6-4 6-2). L’espagnol remporte ainsi le seul tournoi du Grand Chelem qui manquait à son palmarès et devient le deuxième plus jeune joueur de l’histoire derrière Jimmy Connors à remporter les 4 tournois du Grand Chelem…

Son parcours

Bénéficiant du statut de tête de série n°1 pour la seconde fois de sa carrière après 2008, Rafa Nadal est opposé au fantasque russe Teimuraz Gabashvili, dans un de ses bons jours, lors d’un premier tour piégeur qu’il surmonte après 2 tie-breaks notamment (7-6 7-6 6-3)
Son second tour est lui aussi poussif face au colosse ouzbek Denis Istomin qu’il avait déjà rencontré à Wimbledon cette année et qui l’avait poussé à disputer un 5ème set… Cette fois, Rafa évite de trop puiser dans ses ressources physiques pour l’emporter en 3 sets serrés (6-2 7-6 7-5)
Son troisième tour face au français Gilles Simon, partagé entre la motivation de l’exploit s’il venait à battre l’espagnol et rentrer au plus vite pour partager avec sa femme la naissance de leur enfant, est plus tranquille avec une nouvelle victoire en 3 sets (6-4 6-4 6-2). Il continue son bonhomme de chemin tandis que celui d’Andy Murray se termine face à Wawrinka… La route est désormais dégagée pour atteindre la première finale de sa carrière à New York.
En huitième de finale, Rafa rencontre son compatriote Feliciano Lopez, adepte du service-volée, mais qui reste le dernier joueur à avoir battu Rafa sur gazon depuis 2007… Les conditions météo difficiles avec un vent tourbillonnant aident Nadal à se débarrasser facilement de son ami (6-3 6-3 6-4). Au fil des tours, il joue de mieux en mieux et impressionne avec la qualité de son service et en défense.
En quart de finale, il est opposé à Fernando Verdasco avec lequel il avait disputé un match d’anthologie lors de la demi-finale de l’Open d’Australie 2009 et contre lequel il est invaincu en 10 confrontations. Fait marquant du match : à 1-1 dans le premier set, il cède son service pour la première fois du tournoi… Il sert alors le jeu et ne laisse plus aucune chance à un Verdasco qui restait sur un match en 5 sets face à Ferrer lors du tour précédent (7-5 6-3 6-4)
En demi-finale, il affronte un Mikhaïl Youzhny qui sort lui aussi d’un match éprouvant contre Wawrinka… Rafa déroule et déborde son adversaire sans vraiment forcer pour se qualifier pour la première fois de sa jeune carrière pour la finale de l’US Open (6-2 6-3 6-4). Il rencontrera Novak Djokovic, vainqueur de l’autre demi-finale face à Roger Federer en 5 sets après un très beau combat de 3h45.
Après le report de la finale de dimanche à lundi (qui a plus avantagé Djokovic car son match s’est déroulé après celui de Nadal et il a duré plus longtemps), le match opposait un espagnol en pleine confiance avec aucun set concédé dans le tournoi à un serbe loin du niveau qui fut le sien à la fin de l’année dernière et qui lui avait permis de battre Nadal lors des trois dernières confrontations. Le premier set est dominé par l’espagnol qui apparait plus frais que son adversaire dictant le jeu avec de nombreux changements de rythme. Le deuxième set est le moment choisi par Djokovic pour se réveiller et faire la course en tête 4-1 jusqu’au moment ou Rafa décide d’accélérer à son tour pour revenir à 4-4 avant l’interruption de la pluie. Après cette interruption de près de deux heures, le serbe parvient à remporter le second set et le seul perdu par Nadal durant ce tournoi. Au troisième set, Rafa parvient à breaker à 1-1 et à ne plus relâcher la pression sur son adversaire en grande difficulté (11 balles de break concédées). Après le gain du troisième set, Nadal breaka de nouveau le serbe au début du set pour ne plus être inquiété… Un dernier coup droit de Djokovic qui lui échappe et Rafa Nadal peut enfin s’écrouler comme à son habitude et savourer ce succès tant attendu (6-4 5-7 6-4 6-2)
Suite à sa victoire, il devient le plus jeune joueur à remporter les 4 tournois du Grand Chelem à 24 ans et le 7ème joueur de l’Histoire à réaliser cette performance ainsi que le seul joueur depuis Rod Laver en 1969 à remporter successivement Roland Garros, Wimbledon et l’US Open la même année.

La clé du succès

Nous avions laissé Rafael Nadal en délicatesse avec son revers et surtout son service après ses revers successifs à Toronto (défait par Murray) et à Cincinnati (battu par Baghdatis). Ces quelques soucis ne faisaient pas de l’espagnol le grand favori de cet US Open au même titre que Federer (vainqueur à Cincinnati et finaliste à Toronto) et Murray (vainqueur à Toronto et quart de finaliste à Cincinnati). Rafa avait donc deux semaines pour régler la mire avant le début du tournoi, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a fait de son service un véritable atout durant sa marche triomphale.
En effet, durant cet US Open, Rafa sert plus fort que jamais ses premières balles chronométrées à plus de 210 km/h, avec un pic recensé à 217 km/h face à Lopez, ce qui ne lui est jamais arrivé… A titre de comparaison, la moyenne de ses premières balles l’année dernière était de 172 km/h tandis que cette année, elle est de 192 km/h !
De plus, il possède un incroyable pourcentage de 84% de points remportés derrière sa première balle et 67% de points gagnés derrière sa seconde balle…
Lorsque l’on demande au principal intéressé les causes de ce changement, il répond que c’est une modification de sa prise de raquette qui lui permet de donner plus de puissance à son engagement tout en pouvant changer les trajectoires, les effets et la puissance… Incontestablement, son changement de service est apparu au meilleur moment pour l’espagnol et devient une nouvelle arme pour le n°1 mondial qui lui permet de remporter plus de points sans se fatiguer et d’être plus près de sa ligne de fond de court pour dominer les échanges…

Et maintenant ?

Après avoir remporté les quatre titres du Grand Chelem, de nombreux défis s’offrent encore à Rafael Nadal…
Le premier d’entre eux est la conquête du seul gros titre qu’il lui manque : la Masters Cup… En effet, en arrivant exténué à chaque fin de saison, l’espagnol n’est pas en pleine possession de ses moyens pour contrarier les 7 autres meilleurs joueurs du monde. Ainsi, il y a deux ans il avait laissé sa place à Gilles Simon pour cause de blessure et l’année dernière, il était trop diminué physiquement et mentalement pour défendre réellement ses chances (3 défaites en 3 matches et aucun set remporté)…
Le second peut être de tenter réaliser le Grand Chelem à cheval sur deux années… Nadal a déjà remporté Roland Garros, Wimbledon et l’US Open en 2010, il lui suffirait de remporter l’Open D’Australie en 2011… Il pourrait ainsi rentrer dans l’Histoire et faire ce que Roger Federer n’a jamais réussi à faire pour l’instant !
Un autre défi serait de remporter un 6ème Roland Garros et ainsi égaler le nombre de titres de Bjorn Borg… Il s’affirmerait alors comme le plus grand joueur de terre battue de tous les temps avec un nombre de Masters Series remporté sur terre inégalé, une série incroyable de 81 victoires consécutives sur surface ocre et un record de 6 titres consécutifs remportés à Monte Carlo série en cours…

Alexis Pascal
Co-fondateur de Places Pour Tous. J'aime le rugby, le tennis, le 421 et les brochettes bœuf/fromage. Joignable tous les jours (où je travaille). Bonne lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*